Cartridgeworld

Peachy Printer, l’imprimante 3D à 70 euros ? Oui, je la veux !

C’est l’histoire d’un de ces ingénieurs un peu farfelus, un peu fauchés aussi, qui décide de trouver une solution miracle pour démocratiser l’imprimante 3D. Au début, personne ne croit à son projet… Jusqu’à ce, grâce à son inventivité, son bagout exceptionnel et une propension certaine au battage médiatique, il parvienne à rassembler les fonds pour finaliser son projet miracle, qui commence à faire transpirer les grands fabricants d’imprimantes 3D… Comment tout cela est-il possible ?

Qui es-tu Rylan Grayston ?

Aujourd’hui, il est une célébrité, tant son projet a soulevé les foules sur le site web de financement Kickstarter. Mais avant, il n’était qu’un entrepreneur de la plate province de Saskatchewan dans l’Ouest du Canada… Rylan est bien sûr fort intéressé par l’acquisition d’une imprimante 3D, mais comme beaucoup, ne possède pas les 3500 $ nécessaires pour se l’acheter….

L’ingénieur de 28 ans se lance alors le défi de fabriquer l’appareil le moins coûteux possible. «Cela m’a pris une année entière au cours de laquelle j’ai fabriqué des imprimantes pour ensuite les jeter aux poubelles, avant de réaliser qu’il y avait une meilleure façon de faire», raconte-t-il.

peachy-printer rylan grayston

Inventif et médiatique, il invente Peachy Printer, l’imprimante 3D à 100 dollars

Peachy Printer et sa « success story » sur le web

Rylan Grayston publie alors son appel à un financement de 50 000 $ pour contribuer à la fabrication de la «Peachy Printer», qui serait non seulement peu dispendieuse, mais également facile à utiliser.

A grands coups d’explications accessibles à tous, et de vidéos ludiques retraçant l’avancée de ses recherches, il encourage le financement de son prototype, et de son logiciel. Il explique aussi qu’en augmentant le volume de production de son modèle, il pourra le proposer à un prix avoisinant les 100 $.

Et ça marche ! Son objectif de 50 000 $ a été atteint en un peu plus d’une journée, et à la clotûre du deal en octobre 2013, il comptait plus de 4400 contributeurs et leurs promesses de dons de 651 000 $.

peachy printer-solidsmack-720x405

Branchée à la prise casque de votre ordinateur, avec son bac à eau… Inventive, la Peachy Printer !

Peachy Printer, comment ça marche ?

«Il y aura encore un peu d’essais et d’erreurs, mais je suis confiant à 100 % qu’elle fonctionnera sans problèmes. Je sais exactement ce qui doit être fait. (…) J’ai besoin de cet argent pour payer des ingénieurs qui sauront précisément quoi accomplir», a-t-il fait savoir à ses contributeurs.

Alors pourquoi Peachy Printer est-elle si accessible que ça ? D’abord, alors que la plupart des modèles d’imprimantes 3D utilisent le procédé FDM, du plastique chauffé et déposé couche après couche, la Peachy Printer utilise le système plus économique de la photolithographie : c’est un laser qui façonne l’objet à partir d’un bloc de résine liquide.

peachy printer dave

Façonnez toutes sortes d’objets grâce à peachy Printer !

Deuxième source d’économie : l’imprimante se branche directement sur la prise casque de votre ordinateur. C’est le système sonore de celui-ci qui va activer la tête d’impression, composée d’un laser et de deux miroirs. Les miroirs se déplacent grâce aux sons qui proviennent du logiciel de l’imprimante, qui se charge de transformer un fichier 3D en un fichier son. Les miroirs pivotent pour orienter le faisceau du laser.

Selon Rylan, ce procédé permet « d’économiser sur l’intégration d’un microcontrôleur externe et d’un convertisseur digital-analogue ». Parole de geek !

Et enfin, comble de l’ingéniosité, comme vous pouvez le constater sur l’image de l’imprimante, un bac est rempli d’eau. La résine étant moins dense que l’eau, il suffit de faire remonter progressivement le niveau d’eau dans le réservoir pour solidifier l’objet voulu couches après couches. Un moyen astucieux d’économiser sur les coûts de production.

Tous les secrets de Peachy Printer ne sont pas encore dévoilés… Pour le moment, Rylan nous fait part de toutes les nouveautés qu’il réalise. Pas de date précise pour le lancement de cet objet miracle... Nous ne tarderons pas à vous prévenir !

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut