Cartridgeworld

Origami de Samsung : la première imprimante recyclable

Ce n’est encore qu’un concept mais c’est certainement l’avenir de l’imprimante : un appareil à coque 100% recyclable. Présenté à l’IFA de Berlin 2013, le salon annuel européen de l’électronique grand public, le modèle Origami de Samsung montre la voie résolument écologique dans laquelle s’engage la firme mondiale, du moins sur le plan des innovations… Alors, quel mode d’emploi pour nos imprimantes de demain ?

Une imprimante mono-laser à monter soi-même

le mode d'emploi pour fabriquer l'imprimante origami

Le mode d’emploi pour fabriquer l’imprimante Origami

Constituée en carton ondulé issu de papier recyclé, Origami se présente sous forme d’une planche à plier soi-même. Après quelques petites manipulations, qui semblent aussi simples que celles destinées à réaliser un colis, on obtient la boîte qui contiendra tous les éléments nécessaires à l’imprimante. Une coque 100% recyclable, avec à l’intérieur un toner qui l’est également. Le tout serait résistant au feu et à l’eau selon Samsung. Seuls éléments non recyclables : les pièces mécaniques de l’appareil. En attendant d’autres solutions, c’est déjà l’emballage qui change.

Une inspiration venue d’une boîte de donuts

C’est Seungwook Jeong, un employé de Samsung, qui a eu cette idée originale en s’inspirant d’un emballage rigide de donuts, ces beignets très appréciés des gourmands du monde entier. L’idée aurait fait son chemin pour aboutir à cette boîte pliable qui, à la production, coûterait moins cher qu’une imprimante en plastique : 10 % de moins selon la firme coréenne. Une petite économie sur le matériel, même si le remplacement du toner reste la plus grande dépense sur le long terme.

L’Origami récompensée par le prestigieux prix des IDEA

La démarche des ingénieurs de Samsung a été récompensée lors des prestigieux International Design Excellence Awards 2013 pour le meilleur design industriel dans la catégorie des produits informatiques. Le jury a apprécié la réflexion qui est à la base de l’Origami. D’une part, l’idée que chacun de nous consomme beaucoup de papier chez soi ou au bureau, et qu’on peut réutiliser ce papier pour fabriquer les appareils. D’autre part, la volonté des ingénieurs de changer le statut de l’imprimante dont la structure est souvent chargée de boutons inutiles, des complications qui encouragent un système de production complexe et coûteux.

Les designers de l’Origami, en replaçant l’imprimante dans un contexte de simplicité, encourageraient les constructeurs à réduire leur impact sur l’environnement. En plus de ces idées innovantes, le jury des IDEA a salué la qualité de l’appareil, aussi bien dans sa structure que dans son fonctionnement : performance, durabilité, l’Origami n’aurait rien à envier à une imprimante en plastique.

Le modèle Mate de Samsung, des petites planches de couleur à visser

Le modèle Mate de Samsung, des petites planches de couleur à visser

Toujours dans le même esprit de réduire la complexité du circuit de production et de baisser le coût pour l’usager, les modèles Clip et Mate, qui sont des variantes de l’Origami, ont également été récompensés. A la différence d’Origami, ils sont tous deux composés en plastique recyclable polyéthylène. Clip propose un emballage pliable en couleur. Mate se monte avec des petites planches à visser de plusieurs tonalités, à varier selon sa fantaisie. Des modèles qui donnent envie de passer à l’imprimante recyclable !

 

 

 

 

 

Tags : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut