Cartridgeworld

La NASA imprime des pizzas

La pizza sera-t-elle la reine du menu sur Mars, la Lune, ou d’autres planètes encore inexplorées ? Apparemment oui, puisque la NASA a lancé depuis mai 2013 un programme de recherche dédié à la confection de pizzas via une imprimante 3D. Financé à hauteur de 125 000 dollars, l’équivalent de 97 000 euros, ce projet a été confié à Anjan Contractor, directeur de Systems & Materials Research Corporation, afin de créer un « synthétiseur universel de nourriture ». La pizza, heureuse élue ?

De l’imprimante 3D à l’imprimante biscuit

Le Replicator de Maker Bot : la plus célèbre des imprimantes 3D

Le Replicator de Maker Bot : la plus célèbre des imprimantes 3D

Celle-ci permet de reproduire à l’identique n’importe quel objet, en trois dimensions. Soit on place son objet à l’intérieur de l’imprimante, sous une caméra laser qui en crée un modèle virtuel, soit on opère à partir d’un modèle disponible sur Internet via de nombreux sites comme Sculpteo ou Shapeways. Ensuite la machine reproduit l’objet par empilement de couches : chaque passage dépose une fine dose de plastique, de résine, parfois de métaux, jusqu’à sculpter, de manière très précise, la forme recherchée.

Depuis la démocratisation de ce procédé, autrefois réservé aux industriels et aux designers, les cuisiniers se sont intéressés au sujet. Des imprimantes alimentaires ont vu le jour, dont celle d’Anjan Contractor, rendu célèbre grâce son imprimante 3D déposant une fine couche de chocolat sur un biscuit.

Une pizza bien compacte, SVP !

Ce procédé s’accorde parfaitement à la fabrication de pizzas. Mais il y a d’autres contraintes, liées à la vie dans l’espace. S’alimenter à l’intérieur d’une navette spatiale s’avère effectivement compliqué… En état d’apesanteur, les aliments flottent au dessus de la table… Les astronautes choisissent en conséquence des aliments plutôt compacts, qui ne font pas de miettes, afin de ne pas polluer l’air intérieur. C’est donc le premier challenge pour Anjan Contractor : obtenir une pizza bien compacte.

Un repas dans l'espace... tout flotte

Un repas dans l’espace… un remake de « Catch me if you can »

Ensuite, les conditions de conservation des aliments. En préparation de voyages qui durent des années, les rations de nourriture sont calculées à l’avance, et sont en majorité à base d’aliments lyophilisés. Le prototype servirait-il seulement à élargir le menu des astronautes? Pas seulement, car le but est de créer un procédé de cuisine automatisé, qui simplifierait la cuisine à bord.  L’imprimante utilisera, selon notre ingénieur, des cartouches de poudre contenant des protéines et des glucides qui pourront être conservés pendant trente ans, soit le temps de trente aller-retours Terre-Mars !

La NASA Pizza : la recette

L’imprimante 3D dispose une première couche de poudre pour former la pâte, directement sur une plaque chauffante permettant la cuisson simultanée. Ensuite, d’une autre cartouche sort la sauce tomate, après ajout des quantités d’eau et d’huile nécessaires. Enfin, le tout est agrémenté de protéines animales et végétales : jambon, champignons ou autre, pour fournir les nutriments essentiels.

Du gaz, des cartouches de nutriments et c'est parti!

Du gaz, des cartouches de nutriments et c’est parti pour la pizza 3D!

Alors, appétissante cette pizza ? Pour le moment Anja Contractor n’est pas très optimiste à ce sujet : si « l’idée de manger des plats imprimés n’est pas très appétissante, c’est parce que nous avons les moyens d’acheter de bons produits » admet-il. Or « ce ne sera plus le cas quand nous serons dix milliards sur Terre ». Autrement dit, ne soyons pas très regardants, le fait d’accéder à la nourriture dans le futur sera déjà un luxe…

Le système pourrait ainsi aider à remédier aux pénuries alimentaires dans le monde, et réduire la quantité de déchets liés à la consommation.Des arguments forts qui ont conquis la NASA.  Séduiront-ils les astronautes, et plus tard, les futurs habitants de la planète Mars ? Le temps permettra, espérons-le, d’améliorer leur recette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut