Cartridgeworld

L’imprimante à téléporter les objets bientôt chez Cartridge World ?

Une imprimante qui servirait à téléporter des objets? Au premier abord, aucun rapport entre la gentille machine qui travaille sur votre bureau et ces cabines étranges qui peuplent les films de science-fiction… Et pourtant, c’est une réalité. Grâce à la nouvelle imprimante 3D iModela annoncée à 700 euros, chacun d’entre nous possédera bientôt sa petite station de téléportation à domicile. Une révolution est en marche, qui va changer complètement nos modes de consommation…

Comment se passe la téléportation?

Le principe de l’imprimante 3D est simple : reproduire à l’identique, comme on imprime aujourd’hui n’importe quel document, mais en trois dimensions.

La petite station de téléportation

La petite station de téléportation

Pour cela on soumet  l’objet à une caméra laser haute définition. Il est analysé sous toutes ses coutures et recréé sur ordinateur en modèle virtuel, via un logiciel très simple. Ensuite, la magie opère. L’objet est  fabriqué sur la petite plateforme : sculpté dans la matière, il est reproduit dans ses moindres détails, et cela en quelques minutes. Tel le directeur d’usine d’autrefois, on commande à la fabrication, via son ordinateur, du modèle et du nombre que l’on souhaite.

L’imprimante iModela, la station 3D pour tous

L’imprimante iModela, développée par la marque japonaise Roland, a fait basculer cette technologie coûteuse autrefois réservée aux professionnels vers un usage simple et domestique. Petite fabrique à monter chez soi en quelques minutes, commandée par un logiciel d’utilisation extrêmement simple, elle vulgarise les techniques de création assistée par ordinateur afin d’être accessible à tous, en particulier aux enfants.

Ici c’est une lame très fine qui sculpte, telle la fraise d’une perceuse, des matériaux tels que le plastique, la cire, la mousse ou le bois tendre. Certes, elle est destinée à créer des objets plutôt petits: la plateforme mesure 8,6 cm sur 5,5 et peut travailler sur environ 5 cm de hauteur. Mais cela est suffisant pour créer de multiples pièces très précieuses pour le quotidien : clés, boulons, pièces de mécanique, mais aussi bijoux et objets de décoration divers, au gré de vos envies et de vos assemblages. Voici une machine à la portée de tous qui va désacraliser la matière…

La plateforme du futur

Des imprimantes 3D pour construire sur la Lune?

Des imprimantes 3D pour construire sur la Lune?

Certaines machines plus sophistiquées procèdent par empilement de couches, plastiques le plus souvent. Mais ce sont aussi métaux ou sable qui peuvent être travaillés. Un des exemples les plus marquants de téléportation est l’utilisation prévue par les scientifiques afin de poser les bases de stations sur la Lune. Finis les problèmes d’acheminement du matériel… L’idée est de construire les stations dédiées aux hommes à partir des matières premières disponibles sur place, à l’aide des imprimantes 3D. Plus besoin de se fatiguer… elles se chargent de (presque) tout!

Des applications qui vont révolutionner le rapport à la matière

De l'image à la forme... en un clic avec l'appli Scuplteo

De l’image à la forme… en un clic avec l’appli Scuplteo

Pendant ce temps sur Terre, on pourra photographier dans un magasin la fourchette de ses rêves ou un objet précieux dans une galerie d’art, et le reproduire chez soi…

La société Sculpteo propose d’ores et déjà une application iPhone et iPad, qui permet de créer sa collection personnelle, comme sculpter son mug à son image. Ainsi, hormis les contraintes liées à la qualité, importantes dans le cas d’une oeuvre d’art, il faut s’attendre à ce que la plupart des objets de base de notre quotidien (en majorité les objets en plastique) soient bientôt imprimables et téléchargeables comme le sont aujourd’hui la musique ou les films…

 

Une révolution pour la fabrication des pièces autos

Une révolution pour la fabrication des pièces autos

De ce fait les imprimantes 3D vont bouleverser les circuits de distribution. Ainsi le garagiste pourra fabriquer ses pièces détachées à coût très faible, et modifier ainsi toute la chaîne d’approvisionnement, des casses auto aux constructeurs en passant par les équipementiers…

Quant à l’obsolescence programmée, elle ne sera peut-être même plus d’actualité…

A visiter également : le site iCreate de Roland

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut